Translation
FrançaisEnglish

Dressing detox : in the cabinet of a corporate pen

 

C & rsquo; is the story of a corporate pen, me, Karin, which crosses the path of Private stylist. Résultat : a wardrobe detox home quickfire. No jacket reversal, but three hours of hard work, and certainly many beautiful looks set.

Dressing detox : ou comment mettre son armoire à la diète !

My profession is to be creative for my clients and as rigorous and organized. So my need is to look professional, credible, generate confidence.

Using the services of Pascale LEULIET, styliste privé, c’est avoir la volonté de me démarquer par rapport aux autres afin que l’on « voit » ma personnalité. Son offre m’a plu tout de suite : le parcours « signature vestimentaire », du Dressing detox, Personal shopping au Look book personnel.

Dressing detox, ou le branlebas de placard !

A Dressing detox, ça ne s’improvise pas. La veille, je transfère mon dressing été, pour enclencher la session hivernale. Je range, comme toujours mes affaires par catégorie de vêtement ! Et je trouve qu’il y en a des tonnes. Donc je décide d’en enlever un peu. J’ai très envie d’avoir un choix minimum.

Mon grand besoin est de paraitre active, originale et dans le vent ! Il y a toujours ce fameux moment que l’on traverse toutes : choisir toujours globalement les mêmes tenues, miser sur les couleurs sombres pour faire « corporate ».

Mon attente ? Repérer les pièces essentielles de mon dressing, chasser de ma vue les pièceshas been”, et ranger autrement mes affaires.

Pascale a eu le chic pour choisir directement des assemblages de tenues professionnelles. A partir d’une veste et d’un pantalon. Mon rêve ? Peu de pièces, mais belles et qui me vont. Elle sait déjà qui je suis à travers le questionnaire que j’ai rempli pour elle. Elle connait déjà mes goûts et mes envies.

 

Dressing detox par Fashion Lab

 

Ensuite, opération optimisation du dressing.

Comme les enfants (et comme tout le monde je crois), je suis incapable de voir mes tenues si je ne les ai pas sous les yeux. Pascale a alors imaginé quatre parties dans mon dressing : business, soirée, cocooning, et mixte pour les robes. Après cela, everything is clear, I see, and for the first time, how I kept some to work, exit, stay at home.

She was able to find solutions and efficient. Résultat : good extracted stack of coins as inappropriate, dated or outdated, but finally the dressing room is uncluttered. He finally breathe and I also breathe.

Le plus dur : the break with certain colors.

Ah beliefs… From finance-IT-bank sphere, I thought black gave serious, que le gris faisait corporate. Mais ça, c’était il y a 20 years old”, m’a dit Pascale ! De plus, ces couleurs ne me vont pas. Et quand j’y pense, enfant et ado, je portais tout le temps du bleu et beaucoup de bleu marine. Indeed, c’était ma couleur préférée pour les manteaux, vestes, et pantalons. Alors pourquoi ai-je viré au noir de la sorte jeune adulte, je ne sais pas. La mode, l’envie de me cacher aussi sans doute.

Donc dire au revoir à ma veste noire à fines rayures blanches Ralf Lauren Denim a été dur, pour rien ne vous cacher.

Aussi enlever certaines pièces que je ne mets pas forcément du dressing, qui sont devenue habituelles, sorte de vêtements doudous, a été très difficile, même si Pascale me disait que cela ne m’allait pas du tout !

J’ai dû aussi dire adieu à ce pantalon large et un peu court bleu marine, pourtant si confortable.

Voici un des look composé par Pascale. Mon foulard Betty Janis que j’avais oublié dans le fond de mon tiroir, une veste grège en velours, un petit top rose pâle, le bas noir, des hauts talons et hop ! J’ai porté cette tenue pour co-animer un atelier et elle a beaucoup plu.

 

 

Se voir dans la glace est un choc.

Pascale m’a conseillé d’acheter un miroir-psyché, pour me voir en pied, et où le placer dans mon parcours du matin. Bon conseil, d’autant plus que je vérifiais ma tenue dans mon grand miroir de salle à manger qui me coupait la silhouette en deux (on est bête parfois !).

De nouvelles associations de couleurs et de formes.

Un point marquant est cet ensemble bombers de tissu fleuri avec un top à rayures ! Le bas ? Le pantalon noir est accepté, mais pas n’importe quelle forme, fluide, mais droite, « flare ». Telle sera ma signature, l’imprimé un peu flashy et les foulards, qu’elle m’a judicieusement conseillés.

 

Dressing detox chez Stylka par Fashion Lab

 

« Moins d’épaule, plus de rondeur et donc plus de douceur pour toi Karin », dixit Pascale.

 

Le look, un ensemble.

J’ai aussi changé de coupe de cheveux, avec une coupe mi longue plus structurée, et mettant du volume autour de mes épaules. Les cheveux relevés faisant « un look petite tête ». Moi qui croyais encore que les cheveux attachés et relevés étaient un signe de sérieux ! Encore une croyance d’il y a 20 years old.

Mes nouvelles tendances :

J’ai suivi les conseils Fashion Lab pour mon shooting photo avec le Studio Waooimage (cf photo d ‘illustration de l’article).

 

Un Dressing detox réussi : mon dressing sourit !

  • Je trouve mon dressing joli. Pratique et fonctionnel. Il devient central dès le matin quand j’en ouvre les deux portes !
  • Je me sens mieux car je commence à repérer les éléments de ma « signature ». I also know what parts I need to buy to complete my outfits.
  • I make peace with myself for this detox. I feel relieved, and guilty to part with some clothes. (The + : Pascale will give me the contact details of associations to help women find jobs. I know where my black jackets will go).
  • I have more confidence in me. And I am pleased to have this intelligently recycled dressing room which was full of good parts made. The lack of time and capacity to store made me unable to do so.

 

Pascale thank you for this moment as friendly as professional, and more useful than I thought. My vision of dressing is changed forever.

Karin Alexandra Heise, Corporate Feather, for SMEs, liberal and independent professions, on Paris, Ile-de-France.